Bien le bonjour à vous chères lectrices (et même à vous mes très chers lecteurs 😛 ) qui n’avez pas pris vos jambes à votre cou depuis le temps où je promets de vous rédiger des articles 😆 . Il y a beaucoup trop (tellement) de changements dans ma vie actuellement. Je vous raconterai peut-être à tête reposée quand j’aurai fini de ranger tout le bazar qu’il y a. Je ne sais combien de fois j’ai fait un comeback cette année pour disparaître à nouveau les mois suivants. Beaucoup de promesses non tenues à mon actif (et je suis loin d’en être fière, croyez-moi !). Mais comme on le dit si bien : << chose promise, chose due >>, je reviens donc aujourd’hui avec un nouvel article (et pas des moindres) qui parlera de la différence. Un sujet que nous connaissons très bien certes, mais dont il faut continuer de parler <<pour que nul n’en ignore>> (la juriste en moi vous parle) 😆 . 

Aujourd’hui mes bomb’afros, on parlera de la rousseur, et plus particulièrement du phénomène de la rousseur dans la communauté Noire. Être Noire ET rousse : c’est possible !  eh oui les amis ! des roux Noirs, il en existe : très peu certes, mais quand même. Ce phénomène de la rousseur chez les Noirs nous vient tout droit du brassage des populations. La génétique étant ce qu’elle est, même des siècles après, certaines familles ayant eu des ancêtres voient certains de leurs descendants arborer cette magnifique particularité encore aujourd’hui. A défaut d’avoir grandi en l’étant moi-même, je vous ai déniché une pépite, qui saura mieux que moi, vous parler de son vécu en tant que femme Noire et rousse. Ladies and gentlemen, let me introduce you Anna. Qui est-elle ?

 

Anna est LA bomb’afro que j’ai choisie de vous présenter en ce début du mois de Janvier ! Pour la petite histoire, je la connais depuis fort longtemps, et pour ne rien vous cacher, on a été au collège ensemble, mais ce n’est qu’il y a deux ans de cela, en m’installant à Rouen que je suis tombée à nouveau sur elle par hasard. Tous ces mots, pour vous dire qu’il était plus qu’impératif pour moi de l’interviewer sur le blog, pour vous parler d’elle et de sa différence qui au final est devenue sa plus belle force. Entre les plannings de chacun, le shooting à caler, voici enfin l’interview de la belle Anna. Alors, commençons !

 

Six (6) questions à Anna :

1- D’aussi loin que tu t’en souviennes, quelles sont les principales remarques que tu as toujours reçues concernant ta couleur de peau ? (quels préjugés les gens ont-ils sur les roux noirs ?)

A l’époque où je suis née, les roux Noirs n’existaient quasiment pas, en tout cas pas au Gabon. C’était une notion totalement absente dans l’esprit des gens, du coup on m’assimilait aux albinos. Pour ça, j’ai eu des remarques de tout genre. Pendant longtemps, j’ai été persécutée par des enfants. Il pouvait même arriver qu’ils me poursuivent, je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi aujourd’hui encore. Certains m’attendaient à la sortie de l’école. Quand d’autres encore me lançaient tout simplement des cailloux. Il y avait vraiment un rejet de la société par rapport à ma différence tout simplement parce qu’ils ne connaissaient pas ou ne comprenaient pas. Même les gens dans la rue pouvaient avoir des remarques désobligeantes parfois.

Les principaux préjugés que les gens avaient de nous, du moins ceux qui revenaient beaucoup étaient :

« qu’on sentait mauvais, qu’on avait une mauvaise odeur » ;

« qu’on voit mal, donc qu’on a une vue moins bonne que celle des autres »,

« qu’on est des enfants sorciers », et y en a plein d’autres encore comme ça.

Après pour ceux qui connaissent, ils savent très bien que ce qui distingue les albinos des roux, ce sont les tâches de rousseur. Bien entendu, les albinos peuvent également en avoir. Mais déjà avoir des tâches de rousseur (donc de couleur bien rousse), pour moi c’est déjà un signe distinctif. Ensuite, la chevelure naturellement rousse vient clore le débat.

Je ne connais pas bien l’albinisme, mais je sais que les albinos souffrent énormément de problèmes de peau, de problèmes de vue, ils ont une grande sensibilité au soleil. Ce dernier point, on peut le retrouver aussi chez les roux dans le sens où on bronze très peu, ou on bronze très mal. C’est mon cas, par exemple, du visage je bronze très mal.

 

2- Fais-tu quelque chose en particulier sur ta peau au quotidien ? quelle routine adoptes-tu au quotidien ?

Au quotidien, je ne fais rien de spécial pour ma peau. J’ai une routine ordinaire, comme tout le monde. Je devrais mettre des crèmes solaires, des lotions etc. , pour mieux protéger ma peau du soleil, parce que nous les roux, nous sommes beaucoup plus exposés au cancer de la peau et autres problèmes liés à notre type de peau. Mais moi, je ne fais rien de tout cela 😀 .

 

3- Quel est le produit sans lequel ta peau te ferait certainement vivre un calvaire ? (ton produit chouchou par excellence vers lequel tu retournes toujours même après l’avoir délaissé pendant des mois ?)

Je dirai une crème de jour normale. Même sans avoir de préférence pour une quelconque marque, je dirai que la crème doit tout de même être sans alcool pour ma peau. En général, je prends n’importe quelle crème, à partir du moment où elle est assez épaisse, qu’elle est sans alcool et sans trop de parfum sinon ça me brûle la peau, car j’ai quand même une peau assez sensible. Mais sinon pour être honnête, je n’ai pas de produits particuliers liés à mon type de peau.

 

4- Les tâches de rousseur nécessitent-elles tout de même un traitement particulier supplémentaire ?

Je dirai que non. Une routine ordinaire suffit. Mais tout de même introduire une crème solaire et autres produits de ce type qui pourraient apporter une certaine protection à la peau (surtout si on vit dans un pays où le soleil est présent toute l’année 😉 ).

 

5- Pourrais-tu nous donner un bon conseil (qui vient de toi) pour avoir confiance en soi et affirmer sa différence ?

Soyez vous-mêmes. Ayez confiance en vous, parce que personne ne le fera pour vous : ça, c’est clair ! En dehors de votre maman, votre famille, vos amis et encore, quand vous allez devoir faire face au monde entier, les motivateurs ne seront pas toujours là derrière vous. La meilleure manière de survivre, c’est de s’affirmer, dire « je suis ce que je suis et puis f*ck ! ». Assumez-vous et assumez vos valeurs tout simplement : être soi ! Ne pas se cacher, ne pas se retrancher derrière un modèle qu’on aimerait se créer.

 

6- Que penses-tu de la tendance make up qui consiste à se dessiner des tâches de rousseur sur le visage ?

Bon ça vraiment, ça me fait bien rire.  Parce qu’à une époque j’étais lapidée, on me lançait des cailloux, on me criait dessus, on me tabassait même et aujourd’hui, tout le monde voudrait avoir des tâches de rousseur ? Parce que c’est trop beau, c’est trop nanani nanana. Perso ça me fait bien rire, je trouve que l’être humain est assez versatile. Mais à côté de cela, je trouve aussi que c’est chouette, parce que du coup ça devient presque banale d’en avoir, ça devient même fashion. J’espère juste que ça n’aura pas un effet pervers comme toutes les tendances lancées ici et là sur la toile.

 

Pour conclure les amis, avant d’interviewer Anna il y a quelques mois de cela, je ne savais pas moi-même qu’elle était rousse (mea culpa).  Je l’ai côtoyée pendant plusieurs années durant tout mon cursus au collège, et j’ai toujours cru qu’elle était albinos. En même temps, je n’ai jamais demandé (il faut dire les choses telles qu’elles sont, je n’ai jamais réellement cherché l’information non plus). Ados, on ne se pose pas ce genre de questions, on se contente  de vivre notre jeunesse en toute insouciance. L’absence de connaissances dans ce domaine fait que, nous autres les non-roux,  nous les assimilons aux personnes albinos. Bien que j’ai eu un exemple à côté de moi pendant plusieurs années, je ne pensais pas que les roux Noirs pouvaient exister. Après qu’Anna se soit livrée à nous dans cet enrichissant échange : c’est sûr, nous dormirons tous moins bêtes ce soir (du moins, je l’espère) 😆 !

 

Un grand merci à toi Anna d’avoir accepté cette interview et surtout merci d’avoir joué le jeu pour le shooting (Dieu seul sait le nombre de péripéties par lesquelles nous avons dû passer pour enfin pouvoir le réaliser 😆 . Ta bonne humeur est très communicative, tu es un véritable rayon de soleil, une femme belle et qui respire la gaieté. Que la vie ne t’enlève jamais cette joie de vivre et ce magnifique sourire que tu arbores. A très bientôt ma belle 😎 .

 

Crédit photos :  Merci infiniment à @oeildelynx pour sa disponibilité et sa patience.

 

Vus dans l’article :

Laissez moi votre avis